Se déplacer au Vanuatu : transports sur Efate, Nguna, Tanna

Un voyage au Vanuatu… ça se prépare !

Après avoir séjourné 17 jours au Vanuatu en juin dernier et vous avoir parlé de nos 5 hébergements, je vous fais à présent le récit de notre expérience en matière de transport.

Nous sommes partis en avion de Wellington puisque nous vivons en Nouvelle-Zélande depuis bientôt un an dans le cadre de notre PVT. Arrivés à Port Vila, capitale du Vanuatu, nous avons eu l’occasion de nous déplacer sur les îles Efate, Nguna et Tanna. Nous n’avons pas multiplié les provinces, car comme vous allez le voir, les chiffres grimpent très vite en multipliant les déplacements !

Ne négligez pas la réservation des avions et prévoyez un budget consacré aux transports sur place : bus, trucks, bateaux, avions inter-îles.

véhicule 4x4 devant une dune de sable blanc au Vanuatu
On ne s’attendait pas à découvrir cette grande dune de sable blanc autour du volcan Yasur !

Départ de Nouvelle-Zélande : 6 h 40 d’avion de Wellington à Port Vila via Brisbane

Afin de nous rendre au Vanuatu, nous avons cherché les billets d’avion les moins chers depuis l’aéroport de Wellington. Pour cela, nous utilisons Skyscanner et nous avons réservé les billets 3 mois à l’avance. Les billets trouvés avaient une escale courte à Brisbane (Australie). La compagnie était Virgin Australia, rien d’extraordinaire, on a eu des repas basiques et un service convenable.

Il faut compter 3 à 4 h de vol entre Wellington et Brisbane et 2 h 40 à 3 h 10 entre Brisbane et Port Vila. Tous ces trajets m’ont paru long, sans compter les deux décalages horaires subis ! (- 2 h en Australie et + 1 h au Vanuatu).

La vue sur la mer de Corail en arrivant sur Brisbane était cependant superbe !

Se déplacer sur Efate : un système de transports en commun bien singulier !

Si les touristes les plus fortunés – la plupart sont Australiens – se déplacent exclusivement avec des navettes ou taxis privés (« T » inscrit sur la plaque d’immatriculation) de l’aéroport à leur resort ou de leur resort au lieu touristique conçu pour eux, vous trouverez surtout sur toute l’île d’Efate, des vans.

Ces vans qu’on considère ici comme des « bus » avec leur « B » rouge inscrit sur la plaque d’immatriculation sont présents partout et sont même responsables d’embouteillages au centre de Port Vila !

Je n’ai pas pris les vans en photo mais en voulant prendre l’oeuvre de street-art en photo j’en ai capturé un ! Voici donc le genre de petit van dans lequel on se déplace à Port Vila.

Les bus : n’importe où, n’importe quand !

Nous avons exclusivement utilisé les bus puisqu’il s’agit du moyen le moins cher de se déplacer sur l’île et surtout parce que cela fait partie de l’expérience locale ! Les Ni-Van, eux-mêmes, utilisent ces bus pour se déplacer sur Efate.

Les bus vous déposent pile à l’endroit où vous souhaitez aller, comme un taxi en France par exemple. Ce n’est pas plus ou moins cher, c’est leur façon de faire. Ils vous prennent et vous déposent n’importe où à n’importe quelle heure. Si vous souhaitiez lâcher prise niveau organisation et planning au carré, c’est LE moment !

Pour prendre le bus, rien de plus simple que de faire un signe à un chauffeur. Parfois, s’ils voient que vous attendez à un endroit ils peuvent venir d’eux-mêmes vous demander si vous avez besoin d’aller quelque part.

Au plus près des habitants !

Prendre le bus vous permettra de découvrir Efate en son coeur ! En effet, les bus ont entre 6 et 12 places et récupèrent et déposent des gens, des Ni-Van en majorité (nous n’avons jamais partagé un bus avec des « Blancs » – c’est le nom qu’ils emploient pour nous les Européens, Australiens, etc.-). C’est parfois donc une vraie expédition car les chauffeurs ont la particularité de déposer les passagers pile à l’endroit souhaité ! Par exemple, l’un de nos chauffeurs un jour devait aller chercher son frère, on est entré dans la cour et on s’est garé juste devant sa porte. Zéro intimité. Nous avons d’ailleurs particulièrement sympathisé avec ces deux frères car l’un revenait d’un contrat saisonnier en Australie et l’autre avait travaillé en Nouvelle-Zélande, on a eu des conversations vraiment drôles sur toutes nos expériences !

On partage aussi le bus avec des enfants assis sur les genoux des parents (oubliez les ceintures de sécurité pendant tout votre voyage !), des racines de manioc, des bananes, des sacs de riz, bref c’est la liberté totale !

Et pour le tarif ?

Comptez 150 VUV pour un court trajet dans le centre, 200 VUV de la ville à ses abords (aéroport, cascades de Mele,…) et 500 VUV jusqu’à Emua Wharf si vous devez vous rendre sur l’île de Nguna par exemple. Mais ces prix… comptent seulement pour la partie Est ! C’est ce que nous allons préciser dans la partie qui suit.

pick-up garés sur du sable avec marche-pied pour accéder au coffre
Ici, il s’agit des « trucks », pick-up, qui nous ont emmené jusqu’en haut du volcan Yasur. Certains circulent aussi sur Efate mais seuls les Ni-Van les utilisent.

Côté Ouest, la « route touristique » VS côté Est, la « black road »

Nous avons vécu une expérience rocambolesque sur Efate au retour de Nguna !

J’avais noté comme point d’intérêt le « Blue Lagoon », un grand espace bleu turquoise pour se baigner. Je m’étais renseignée sur le prix d’entrée et le prix du trajet pour y aller. Mais à Port Vila… il nous a été impossible d’avoir accès à un tarif de transport aussi bas que je l’avais vu. Les chauffeurs nous annonçaient entre 3 200 et 10 000 VUV par personne pour nous rendre au Blue Lagoon alors que nous avions payé 500 VUV pour la même distance pour nous rendre à Emua. Nous ne comprenions pas.

Découragés, nous sommes allés nous asseoir sur un banc sur le front de mer pour réfléchir à la suite de notre programme lorsque… le voisin de nos hôtes HelpX de Nguna passent devant nous et nous reconnait ! Il nous demande ce qu’on a prévu aujourd’hui et on lui explique notre souci. Il nous dit que les chauffeurs nous font un « tarif touriste » et que si nous voulons, il peut aller les voir, négocier et leur expliquer que nous sommes des amis. Sentis comme touchés par la Grâce, nous le remercions chaleureusement et embarquons dans un bus direction le Blue Lagoon avec un tarif plus raisonnable.

J’avais un plan d’Efate avec moi et je surveillais la route lorsque j’ai vu que le chauffeur avait tourné dans un mauvais chemin. Il va jusqu’au bout et s’arrête. Là, nous lui expliquons que ce n’est pas le bon endroit (et on était trop loin pour continuer à pied !). Le chauffeur est confus, il ne semble pas connaitre le Blue Lagoon et son anglais est très limité (le niveau est inégal au Vanuatu), il se démène pour tenter de trouver une solution, il demande à d’autres personnes pour faire la traduction etc. Nous rencontrons enfin un homme qui clarifie la situation. Il nous explique que notre ami de Nguna a donné le mauvais lieu et que le tarif négocié est beaucoup trop bas pour aller à l’autre lieu. Nous insistons pour dire que pour la même distance nous avons payé 500 VUV pour aller à Emua. Et il finit par nous dire clairement que la route pour Emua c’est la « black road », car les Ni-Van habitent tous de ce côté donc le tarif est bas pour eux ; tandis que ce côté-ci d’Efate est la « route touristique » avec les resorts et les lieux touristiques donc ils font un « prix touristes ».

Les Ni-Van, la gentillesse à l’épreuve !

Le chauffeur nous ramène donc à Port Vila, nous craignons de devoir payer le prix fort alors qu’on a perdu plus d’une heure dans son bus pour aller nulle part lorsqu’il nous dit de descendre sans payer. Nous étions absolument gênés, il était tellement mal de ne pas avoir pu répondre à notre demande, il nous a fait beaucoup de peine et nous, nous ne nous voyions pas descendre sans rien payer car il avait quand même roulé pour nous… c’était un terrible malentendu pour tout le monde. On a insisté pour lui donner un peu d’argent et il était très embarrassé, il refusait notre argent. Alors que nous avons cru nous faire arnaquer, lui, insistait pour que l’on ne paie rien. Les Ni-Van ont une bonté inégalable. Nous avons bien déposé la petite somme dans son bus.

grande cascade d'eau au Vanuatu et homme qui se baigne dans le lac en bas.
Finalement, le plan B fut de nous rendre aux cascades de Mele, l’un des spots touristiques incontournables de l’île. Il paraît qu’il peut être très vite bondé de monde, nous n’avons pas eu ce souci !

Nous nous étions rendus à l’office de tourisme avant cette histoire et les agents nous avaient présenté des brochures de tours guidés bien trop chers. Nous n’étions pas du tout intéressés mais ils nous avaient dit que c’était le seul moyen pour se rendre au Blue Lagoon, ils appellent cette formule un « Trip ».

Nous avons discuté de cette histoire avec d’autres Ni-Van qui nous ont dit qu’éventuellement on aurait pu aller jusqu’à un « Au bon marché » plus haut et changer de transport, comme cela se passe pour aller à Emua mais les prix doivent tout de même grimper.

Rejoindre Nguna depuis Port Vila : l’expédition en bus et en bateau !

Pour nous rendre à notre HelpX sur Nguna, notre hôte Margaret, nous avait fourni toutes les explications : attraper un bus de 12 places à Au bon marché Manples qui nous déposera à Emua Wharf pour 500 VUV par personne. Du quai d’Emua, attraper un bateau, demandez Jimmy ou je ne sais plus qui et dites que vous allez chez Margaret et Malo. Un trajet également à 500 VUV par personne.

Tout s’est bien passé, nous avons pu trouver ces deux transports facilement et arriver à bon port. L’arrivée sur l’île de Nguna est dépaysante, nous débarquons les pieds directement dans l’eau et rejoignons la plage. Puis… on ne savait pas où se situait la maison de nos hôtes, nous avons donc questionné deux personnes dont une qui nous a accompagné juste devant leur porte ! Ça c’est du service !

La traversée dure environ 40 minutes, on peut apercevoir plusieurs îles autour, c’est très plaisant, surtout au départ avec le premier bateau du matin vers 6h30 et le lever du soleil sur l’archipel, superbe, un arc-en-ciel nous a même accompagné !

un capitaine avec un ciré jaune à la barre d'une barque sur l'eau, au loin une île.
On quitte l’île de Nguna au lever du soleil, direction Efate.

Port Vila – White Grass – Port Vila : un vol court avec Air Vanuatu

Pour vous déplacer entre les îles au Vanuatu, il existe deux solutions : le ferry/cargo (des bateaux de marchandise apparemment) ou bien l’avion.

avion air vanuatu sur le tarmac
Air Vanuatu, la compagnie locale pour voyager entre les îles

L’avion est le plus cher mais aussi le plus rapide : environ 45 minutes de vol contre une journée pour le bateau ! Sur ce coup-là, on a privilégié le confort ! Et je n’ai aucun regret, car pour faire cet article, je suis notamment allée lire le récit d’une famille qui avait pris le bateau à l’aller et qui s’est finalement repliée sur l’avion pour le retour. Pourquoi ? Parce que c’est un enfer : cabines trop confinées et mer agitée ! Si eux n’ont pas trop souffert car ce sont de grands voyageurs, la plupart des passagers ont vomi. Nous avons déjà subi le mal de mer pour aller sur Stewart Island et c’était seulement 45 minutes alors je refuse d’imaginer ce cauchemar durant 16 h.

Bon à savoir 

  • A chaque aéroport pour les trajets domestiques, vous devrez vous acquitter d’une « taxe aéroport » de 200 VUV par personne et par trajet.
  • Nous avons embarqué dix minutes en retard dans l’avion pour Tanna mais sommes bien arrivés à l’heure à White Grass. De toute manière, ne vous inquiétez pas trop dans ce pays, ceux qui vous attendent de l’autre côté ont tout leur temps et sont présents pour vous.
hall aéroport port vila au vanuatu, guichet et fauteuils
Hall de l’aéroport domestique de Port Vila

White Grass – Imaio Village – Lenakel : cocktail de sensation en 4×4

hommes dans un 4x4 sur des dunes de sable
La traversée de White Sand en 4×4, plus qu’un déplacement d’un point A à un point B : une véritable excursion à sensations !

Les transports sur l’île de Tanna sont différents de ce que vous pourrez trouver sur Efate ou Port Vila plus particulièrement. Ici, pas de petits vans dans tous les sens mais des 4×4 (qu’ils appellent « trucks« ) à profusion ! J’avais lu quelque part avant de venir « Quand vous verrez les routes de Tanna vous comprendrez ! » Et en arrivant je n’ai pas tout de suite compris… Nous avons eu affaire à des routes plutôt récentes et goudronnées. C’est en fait en s’enfonçant dans l’île direction le volcan Yasur que les choses se corsent…

Les routes deviennent chaotiques. Il s’agit de chemins taillés dans la terre qu’on frôle à plusieurs endroits. Il y a des creux partout. Nous avons trouvé ce trajet très aventureux, on était surpris et amusés. Certaines personnes peuvent le trouver particulièrement éprouvant car on est vraiment secoué de tous côtés. Si vous êtes sensibles, demandez à être dans la voiture. Si vous voulez vivre l’expérience totale, allez à l’arrière avec tous les Ni-Van qui vous accompagneront. En effet, les touristes paient le prix fort tandis que les locaux profitent de ces transports pour se déplacer dans l’île. C’est le jeu !

Le prix fort ? À combien faut-il s’attendre ?

De l’aéroport aux logements autour du volcan Yasur il faut compter 2500 VUV par personne et par trajet (ajoutez donc 2500 VUV par personne pour retourner à l’aéroport).

Prenez cela comme une véritable expédition, vous traversez la forêt de Tanna, des dunes de sable incroyables et des paysages uniques et insolites, on en prend plein les yeux !

Pour finir : budget consacré aux transport au Vanuatu – 17 jours, 2 personnes

Toute préparation de voyage ne se fait pas sans penser au budget. Aussi, dans chacun de mes articles, je suis transparente au sujet de nos dépenses. Gardez tout de même en tête que chacun a sa façon de dépenser et gérer son argent donc ceci n’est qu’un exemple. Je vous invite à comparer des budgets d’autres voyageurs !

Au Vanuatu, tout est souvent écrit en français et en anglais, marqueur de l’ancienne colonie franco-britannique. Le Vanuatu est indépendant depuis le 30 juillet 1980.

Dépenses concernant les transports au Vanuatu pour 2 personnes pendant un séjour de 17 jours :

  • Billets d’avion Wellington – Port Vila : 790,85 EUR / 1323 NZD / 200 060 VUV
  • Billets d’avion Port Vila (Efate) – White Grass (Tanna) : 446 EUR / 755,40 NZD / 57 000 VUV
  • Transports sur place tous confondus (bus, bateau, trucks) : 172 EUR / 291 NZD / 22 000 VUV
  • Total du budget de notre séjour au Vanuatu consacré aux transports = 1 408,85 EUR / 2 369,40 NZD / 279 060 (sur un total de 2 437 EUR dépensés pour ce séjour pour 2 personnes)

Conseils à retenir

  • Prévoyez un budget transport en VATUS, la monnaie locale : les bus ne prennent que le cash donc ayez suffisamment de monnaie avec vous.
  • Réservez en avance vos billets d’avion inter-îles, surtout si votre séjour tombe en période de vacances scolaires des Néo-calédoniens, (c’était un conseil de Zaza de Espirit d’Aventure au Vanuatu et il était bienvenu car les avions étaient plutôt complets pour Tanna !)
  • Comprenez bien qu’au Vanuatu, il n’y a PAS d’arnaque. On peut traîner derrière soi, inconsciemment ou pas, des tonnes de clichés, on peut être ignorant, on peut avoir peur. Si comme moi, vous ne connaissiez pas le Vanuatu, alors je vous le dis : les Ni-Van sont adorables et ne sont pas là pour « arnaquer » les touristes, exemple vécu avec l’histoire du transport vers le Blue Lagoon racontée plus haut.
  • Notez tout de même bien les prix de mon article et tous ceux que vous trouverez dans d’autres articles ou ailleurs. C’est ce que j’avais fait et ça m’a permis d’être plus tranquille en arrivant sur Port Vila pour nous déplacer et bien sûr de prévoir notre budget !
  • Quand vous prenez un bus, demandez bien le prix au chauffeur AVANT de monter pour éviter tout malentendu en précisant votre destination et en demandant bien s’il voit où cela se trouve.
  • Sur place, lâchez prise sur votre « programme » et laissez-vous guider par les Ni-Van !
hublot avion donnant vue sur les coraux du Vanuatu et l'hélice de l'avion.
Alors ? Êtes-vous bien prêts pour vous envoler au Vanuatu ?

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.