La rencontre de Justine

Après celui de Yu Chien et Julia, voici le troisième et dernier portrait de voyageuse* faisant suite à mon expérience de travail à l’usine d’emballage de pommes d’Ettrick !

Et c’est un portrait que je présente non sans émotion particulière… car, oui, Justine fait partie du club des rencontres inoubliables de ces 9 premiers mois de voyage.

portrait jeune femme avec un cheval
La photo de couverture était déjà un indice… vous allez vite comprendre la passion de Justine. Photo envoyée par Justine.

La connaissance de Justine commence avant même une rencontre physique. Sur un groupe Facebook d’échanges de Françaises en Nouvelle-Zélande, une voyageuse demande d’échanger sur les bonnes et mauvaises expériences en picking/packing. Je commente en dénigrant notre expérience dans les vignes et je dis qu’on va commencer une nouvelle expérience en packing à Ettrick. Et c’est là qu’une certaine Justine C. a commenté « Hello Mélanie, est-ce que tu vas chez *** Apples NZ par hasard ? » et qu’on s’est dit « A mercredi ! ».

Le mercredi 27 février avait lieu l' »induction » de l’entreprise, Justine est venue à notre rencontre et nous sommes allés boire un verre et manger un morceau dans Roxburgh au fameux 103 dont j’ai parlé dans le portrait de Yu Chien.

Le feeling est immédiatement passé. J’avais dit à Yoann :

« Elle a l’air cool, ça me rassure pour le travail et la vie ici, elle fait un peu Bordelaise ou Parisienne mais ça va ! ».

jeune femme montrant une cuillerée d'un crumble aux pommes
Le premier crumble aux pommes fait maison par Justine !
Photo personnelle

Oui quand je rencontre des gens, j’hésite toujours à appliquer l’un des 4 accords Toltèques de don Miguel Ruiz « Ne faites pas de suppositions » ou bien développer mes capacités de mentaliste. Vous verrez dans le portrait que je ne me suis pas vraiment trompée alors je préfère continuer à miser sur la deuxième option.

Justine est hyper sociable, a beaucoup de choses à raconter sur de vastes sujets et surtout elle avait ce truc indispensable pour travailler à l’usine ET à Ettrick : elle est POSITIVE ! Quand je regardais Roxburgh sur une carte, je me disais « Je ne tiendrais pas 2 semaines ! ». Quand nous sommes arrivés je me suis dit « Si je tiens 2 semaines ce sera déjà énorme ! ». Oui… on dit de moi que je suis positive mais là c’était mal parti. Mais Justine, elle, elle était déterminée. Besoin de l’extension de visa pour réaliser un projet qu’elle raconte dans cet interview et besoin de cash money ! Elle nous a dit :

« Mais si, c’est mignon Roxburgh, on va s’éclater, je suis sûre qu’on va trouver des trucs à faire ! ».

Et c’est sur ces bonnes intentions qu’ont commencé nos 2 mois de vie dans cette ville dans laquelle nous n’attendions rien et qui nous a donné tout.

Ce portrait est particulier. J’ai envoyé mes questions à Justine et elle y a répondu par écrit, après notre départ. Je ne me voyais pas l’interviewer. On avait déjà échangé sur des milliers de sujet en 2 mois – elle connait maintenant le moindre de nos petits et gros secrets – et puis… Justine, c’est une as de la comm’, je n’avais pas envie de parler pour elle, je voulais que ses propres mots figurent sur le blog.

Certaines questions vous paraîtront peut-être étranges, elles sont parfois parsemées de private jokes, mais Justine, y répond comme une pro de la comm’, en ignorant ma blague et en contentant le grand public.

C’est simple : elle est épatante !

jeune femme en maillot de bain sur le dos dans une piscine
Justine m’a envoyé quelques photos avec des chevaux et m’a aussi dit de me « servir sur Insta ». Ses photos sont superbes. Un vrai regard d’esthète, certainement entretenu par son travail en agence de pub et sa passion pour le festival de la photo d’Arles. Un entourage à l’oeil artistique sait également la capturer sous ses meilleurs angles ! Source photo : compte Insta de Justine

Qui es-tu ?

Ton âge, ton signe astro

J’ai 28 ans et je vis depuis tout ce temps sous le signe du Cancer (ascendant Cancer…) C’est pas facile tous les jours mais on vit avec.

D’où viens-tu ?

Je suis née en Corrèze, le Central Otago Français en quelque sorte.

Quelles études as-tu suivi et où ?

J’ai intégré une école de commerce à Bordeaux. Après ma licence, j’ai déménagé à Paris pour suivre un Master spécialisé en Management des métiers de la Communication et du Marketing.

Ta situation avant de partir en Nouvelle-Zélande

J’étais Consultante en Stratégie de Marque depuis 3 ans dans une grosse agence de pub Parisienne.

Après 3 mini « burn-out », j’ai sollicité un RDV avec ma DRH. À la fin de ce supposé « échange » de 2h lors duquel j’ai sagement écouté un monologue bien rodé sans avoir l’opportunité d’en placer une, j’ai remis ma lettre de démission à mon interlocutrice. Cet instant précis restera gravé dans ma mémoire comme l’une des choses les plus utiles que j’ai fait de toute ma vie.

Pommes ou kiwis ?

Haha, bien tenté mais ni l’un ni l’autre.

Je suis plutôt du genre cavalière. Et quand on sait que chaque année en Nouvelle-Zélande, la population équine croît environ 5 fois plus vite que celle des êtres humains, c’est plutôt la destination parfaite. Sans rancune pour les kiwis of course. Et je ne peux plus voir une pomme en peinture, mais ça c’est une autre histoire.

jeune enfant sur le dos d'un cheval
Je suis remontée loin dans son fil Instagram et cela valait le coup ! Quelle pépite ! Source photo : compte Insta de Justine

Les voyages et toi

Tu voyages seule, comment le vis-tu ? Aurais-tu aimé partager ce voyage avec quelqu’un en particulier ?

Je voyais le fait de voyager seule comme une nécessité afin de faire évoluer ma vie dans le bon sens. En réalité, partir avec moi-même était plus important que la destination. Je suis ravie de m’être enfin rencontrée. Je n’aurai partagé cette expérience avec personne d’autre.

Dans quels pays as-tu déjà voyagé ?

J’ai la chance d’avoir une Maman baroudeuse, depuis notre plus jeune âge, elle nous entraîne – mon frère et moi – dans toutes ses aventures.

En Afrique notamment (Kenya, Tunisie et de nombreuses fois au Maroc), dans un bon nombre de pays d’Europe (Espagne, Suisse, Pays-Bas, Angleterre, Irlande, Allemagne, Autriche, Italie, Hongrie, Grèce, République Tchèque, Albanie, Turquie) et ma plus belle destination jusqu’à présent, la Russie.

Mon premier voyage était un road trip en Guadeloupe à l’âge de 7 ans. Mais je pense que j’étais trop jeune pour apprécier comme il se doit la jungle sauvage de la Basse-Terre, je vais devoir y retourner… oups 😉

autoportrait d'une jeune femme dans un grand miroir avec un escalier en fond
La grande classe la vie à Roxburgh ! Source photo : compte Insta de Justine

Quel était ton plus long voyage avant ce PVT ?

Je crois que je n’ai jamais dépassé 2 semaines lors de mes précédentes excursions.

Quel(s) pays rêves-tu de visiter ?

Depuis que j’ai découvert Persepolis, j’ai une envie folle d’aller en Iran. Ce pays m’obsède, et à la fois, je me demande si je suis prête à me confronter à cette population qui souffre depuis si longtemps de l’hégémonie de la religion et de tout ce que ça implique. J’ai toujours eu des délires dans le genre. Avec ma mère, l’une de nos activités favorites du dimanche matin est de lire des tonnes d’articles sur la géo-politique en fumant des tonnes de cigarettes et en buvant des litres de café.

La Corée du Nord, l’Erythrée, Le Mali, Le Sultanat d’Oman… Bref, ces pays qui semblent à des années lumières de nos pratiques Européennes attisent ma curiosité, reste à savoir quand je passerai à l’action. Quel dommage qu’on ne puisse pas y aller en PVT !

Hormis les pays « à risques », j’ai deux destinations en haut de ma liste : le Mozambique pour ses paysages et les Etats-Unis pour ses 1001 facettes. À traverser à cheval pourquoi pas ?

Inde ou Hollande ?

Haha !

Déjà visité une partie de la Hollande, j’ai adoré, j’y reviendrai avec plaisir à mon retour en Europe. J’adore leur culture du « chill out », le fait que ça soit une activité à part entière dans leur planning, je pense que tous les pays du monde devraient s’en inspirer et adopter ce réflexe.

En revanche, je ne suis absolument pas prête à me rendre en Inde. C’est comme ça, il y a des pays qui n’inspirent parfois rien. Et ça peut changer avec le temps, c’est ça qui est bien.

Suite de l’article à découvrir dans la partie 2, suivez le lien !

______

*Portrait de voyageuse et voyageur :

Cette catégorie d’article rend honneur aux voyageurs rencontrés sur notre route. PVTistes, touristes de quelques jours ou tourdumondiste pour plusieurs mois, originaires du monde entier, nous les avons rencontrés, nous avons échangé, nous les avons questionnés. « Portrait de voyageur », ce sont des personnes au parcours singulier, qui ont fait le choix, un moment dans leur vie, de partir, de prendre la poudre d’escampette, de s’accorder une pause, une parenthèse, de faire quelque chose d’exaltant, de suivre leurs rêves. Des personnes qui partent à la conquête d’eux-mêmes, qui attendent beaucoup du voyage, ou rien du tout, qui se laissent bercer par la légèreté d’un road trip ou qui souhaitent monter un vrai projet professionnel.

Si ces rencontres sont physiquement souvent éphémères, certaines nous marqueront pourtant, à l’intérieur de nous-même pour longtemps, nous en sommes sûrs. Chacune à leur manière. Qu’elle soit hilarante, agaçante, enrichissante ou tout simplement merveilleuse. Et nous espérons que ces portraits vous enrichiront un peu à leur façon et vous donneront peut-être à vous aussi, l’envie de parcourir le monde et d’y rencontrer ses habitants.

6 thoughts on “Portrait de voyageuse : Justine, 28 ans, Française – Partie 1

  1. Je connais Justine depuis son plus jeune âge mais surtout sa maman, j’ai beaucoup aimé lire le portrait que vous avez fait d’elle j’attend la suite avec impatience merci

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :