Jeudi 26 mars 2020

Bon ! Je me pose enfin pour vous raconter ce premier mois (et demi) à Québec !

Nous avons débarqué lundi 17 février au matin de Paris CDG à Québec en vol direct. C’était avant le grand bouleversement de la COVID-19… Ça commençait tout juste et on en avait même rigolé : « Peut-être qu’on ne pourra pas partir ! ». Ce n’était pas vrai mi-février mais aujourd’hui… les voyageurs sont vraiment embêtés. Nous ? On ne bouge pas !

Température, météo, paysages

Quand nous sommes arrivés il faisait environ -10°C. On a connu depuis des températures entre -25°C et 15°C. 30 degrés d’amplitude en plein hiver, c’est énorme ! On s’y fait car nous sommes bien équipés (je me suis achetée des bottes de neige sur place) et puis nous revenons d’un an de vie en van sans chauffage… !

Nous n’avons pas du tout l’habitude des paysages enneigés et nous apprécions. Par contre je n’ai pas du tout aimé la pluie verglaçante. Ça fait mal et c’est vraiment dangereux. Le sol se transforme en vraie patinoire.

Travail et logement

Yoann est arrivé dans une colocation avec un Québécois et un Français de 19/20 ans. Il a travaillé juste une journée la semaine dernière. Trouver un travail n’était pas sa priorité en arrivant. Il voulait observer le marché de l’emploi et a passé plusieurs entretiens. Certains ont été positifs et puis… la COVID-19 a débarqué et bim, tout a fermé.

Moi, je suis arrivée en HelpX dans un hôtel, à 7 km de Yoann. J’ai fait 5 semaines : ménage des 9 chambres et repassage 4h par jour 5 jours sur 7 contre un lit et un repas par jour. Un bon deal pour démarrer le PVT sans se ruiner ! Je partageais ma chambre avec une Vendéenne et le logement avec 9 autres personnes.

Ensuite je suis allée dans la coloc de Yoann pour 5 jours avant que l’on déménage dans un nouvel appart que pour nous deux ! Depuis hier, nous avons donc ce petit appartement en sous-sol avec deux chambres pour seulement 415 dollars canadiens soit environ 240€. Et c’est tout compris… électricité, eau, internet. C’est assez fou d’avoir ça à ce prix en ville. La ville de Québec est la capitale de la province Québec.

Normalement je devrais vivre avec lui jusqu’à début mai. J’ai trouvé un emploi de réceptionniste à l’hôtel Tadoussac. Mais ça… c’était avant la crise sanitaire actuelle. Alors… je ne sais pas encore ce qu’il en sera pour ma saison d’été !

Nous nageons vraiment dans le flou au niveau de l’emploi. On ne panique pas vraiment car nous avons chacun des économies qui nous permettent d’être « tranquille » quelques mois. Mais nous sommes confinés et ce n’est évidemment pas le début souhaité pour un PVT – limité à 2 ans rappelons-le. On n’a donc pas de travail mais on ne peut pas voyager pour autant. Concernant mon activité de communication web en tant qu’auto-entrepreneur, elle est en pause depuis mi-mars… eh oui, je travaille avec le secteur culturel et c’est l’un des premiers impactés !

Nos activités avant la COVID-19

Avant de se confiner, nous avons un peu profité de Québec : découverte des quartiers historiques (Vieux Québec, Petit Champlain…) ; match de hockey au centre Vidéotron ; visite des musées de la Civilisation et des Beaux-arts ; sortie au cinéma ; balade dans des parcs et descente de luge (pour moi, pas Yoann qui n’était pas là) ; bon temps avec mes colocataires (repas partagés, partie de cartes et jeux divers…) ; soirées dans des bars et jam sessions ; etc.

Et puis mon amie Laureline, de France, est passée me voir à Québec. Elle avait organisé un mois de voyage au Canada + New York. Un superbe périple pour elle qui s’est ponctué par un retour précipité en France dû aux évènements. Quand elle est arrivée à Québec, la France passait en confinement et le Québec était en train de suivre… Nous avons donc visité un centre-ville vide.

Yoann s’est acheté une batterie électronique ! Il s’entraîne tous les jours et espère pouvoir jouer sur les terres canadiennes.

Quelques photos de ces 5 semaines et demi

Voici quelques photos de ces 5 semaines et demi de PVT au Canada. Elles sont en vrac et pas toutes de bonne qualité. J’oublie toujours mon appareil photo alors je sors mon portable mais il faut faire vite car le froid attaque rapidement les mains ! Et puis… on n’a pas bougé de la ville de Québec donc les photos d’immensité de paysages sont limitées 😉

0 thoughts on “Premier mois à Québec : photos et bilan

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :