Si vous me connaissez ou suivez déjà mon blog, vous savez que j’ai déjà écrit les 8 raisons de faire du wwoofing ou du HelpX en France et à l’étranger et que j’ai déjà vécu plusieurs expériences de volontariat.

Pour les autres : salut et bienvenue ! Je m’appelle Mélanie, j’ai 30 ans, je suis rédactrice web indépendante depuis un an et demi. Je suis partie en PVT pendant 15 mois en Nouvelle-Zélande et en PVT pendant 9 mois au Québec. J’ai fait 2 wwoofing en France, 9 wwoofing et HelpX en Nouvelle-Zélande, 1 HelpX au Vanuatu, 1 HelpX et 1 wwoofing au Québec. Soit 14 expériences au total entre avril 2017 et septembre 2020 (je compte continuer selon mes disponibilités !). Je me suis donc appuyée sur mes propres expériences pour vous concocter cette checklist des affaires essentielles à emporter en wwoofing !

une femme montre ses muscles devant un tas de foin
Des bottes en caoutchouc + un pantalon de randonnée avec des poches zippées + un pull léger et confortable = un bon départ pour un wwoofing réussi ! – Wwoofing Asinerie Les ânes en culotte, Sainte-Anne-de-La-Rochelle, Québec, Juillet-Septembre 2020

Les affaires INDISPENSABLES pour un wwoofing réussi

une femme et un homme repeignent les murs d'une maison
Vieux vêtements prêtés par nos hôtes + une paire de lunettes de soleil + un couvre-chef (casquette pour Monsieur et foulard pour Madame) – HelpX Laingholm, Nouvelle-Zélande, Septembre 2018
  • Des vêtements robustes : si vous ne voulez pas vous retrouver comme moi, coincée sur un barbelé avec un trou dans le legging, prévoyez un pantalon robuste (de randonnée ou le must, de travail !).
  • Des vêtements longs : il fait chaud là où vous allez ? Quand bien même… les vêtements longs vous protègent : du soleil, des griffures, des écorchures, des blessures de toutes sortes.
  • Des vêtements auxquels vous ne tenez pas : pour des travaux simples de peinture ou de jardinage par exemple, emportez des vêtements usés ou sales que vous ne portez plus au quotidien.
  • Des vêtements qui sèchent vite : en wwoofing vous remettrez les mêmes vêtements plusieurs jours de suite même s’ils sont sales, même s’ils sentent un peu. Vous n’aurez sûrement pas une multitude de tenues différentes (je n’ai souvent que 2 pantalons). Alors pour pouvoir tourner facilement, prenez des matières qui sèchent vite !
  • Une tenue confort pour l’après-boulot : quand vous aurez bien sué et que vous aurez pris une bonne douche réconfortante, vous n’aurez pas envie de remettre vos vêtements de travail (évidemment !). Ou même mettre une robe et des collants, ou pire, un jean qui colle ! Prenez la tenue dans laquelle vous êtes le plus confortable, oubliez toute question esthétique. Une robe longue, un jogging, un t-shirt ample… relaaaaax.
  • Un couvre-chef : une casquette, un chapeau de cow-boy, un bandana, un bob,… qu’importe… pour votre santé et votre bien-être, couvrez-vous la tête !
  • Un manteau imperméable (avec une capuche) : c’est l’indispensable en toute circonstance ! Il vous coupera du vent s’il fait froid, il vous fera rester au sec pour les activités sous la pluie ou qui nécessitent d’utiliser de l’eau (coucou le lavage des légumes !).
  • Une veste « tout-terrain » : pour moi c’est une veste avec un intérieur un peu polaire, à zip avec une poche de chaque côté et une capuche. Je l’ai depuis des années et je ne m’en lasse pas. Elle me couvre du vent avec sa capuche et du froid en la mettant sous mon coupe-vent.
  • Des chaussures robustes : même principe que pour les vêtements, emportez des chaussures fermées, adaptées à l’environnement où vous allez. Chaussures de randonnée ou vieilles baskets pour tous travaux, bottes de pluie basses ou hautes si travail en ferme ou de jardinage. Parfois les hôtes ont des paires à prêter mais n’ont pas forcément votre pointure !
  • Des chaussettes de travail : si vous portez des bottes de pluie, il vous faudra de bonnes chaussettes adaptées. Prenez des chaussettes montantes : c’est plus confortable et moins « dangereux » (on évite encore une fois les écorchures etc.). Privilégiez là aussi des matières qui sèchent vite (j’ai une paire hyper longue à sécher que je MAUDIS !).
  • Des nus-pieds : tongs ou claquettes, prenez des chaussures ouvertes faciles pour glisser vos pieds dedans. Vos pieds auront besoin d’être aérés en fin de journée : détente assurée !
un homme fabrique un instrument de musique en bambou au Vanuatu
Au Vanuatu, Yoann a eu pour mission en HelpX de faire un travail autour de la musique avec les enfants du village. L’un d’entre eux l’a aidé à construire un instrument. Île de Nguna, juin 2019
  • Des gants de travail : ils vous seront souvent fournis par vos hôtes. MAIS ils ne peuvent pas avoir toutes les tailles disponibles. Alors si comme moi vous avez de petites mains (ou à l’opposé des très grandes), emportez vos propres gants pour être sûr d’être à l’aise (et en sécurité !).
  • Une lampe torche ou lampe frontale : on pourrait croire que c’est facultatif mais croyez-moi, après ma dizaine d’expériences, je sais que c’est nécessaire ! Certains se suffiront de la lampe torche de leur portable. Pourquoi pas. Ça sert à quoi ? À aller aux toilettes pendant la nuit si vous êtes dans une caravane et les toilettes à 200 mètres dans le champ tout noir (vous sentez le vécu ?). Ou à avoir une lampe d’appoint le soir pour lire (et sûrement d’autres nécessités !).
  • Une gourde : j’espère que vous en avez toujours une avec vous et elle sera indispensable en wwoofing. Ne l’oubliez pas en partant pour votre activité de la journée !
une femme et un homme repeignent une barrière en noir
Yoann a une chemise fournie par l’hôte. Et voici ma veste « tout-terrain » ! Ainsi qu’un polaire avec un grand col roulé (que j’ai laissé en Nouvelle-Zélande) et un tour de cou qu’on peut mettre comme on veut (en bandana par exemple). HelpX Huana, Nouvelle-Zélande, août 2018

À cela s’ajoute des éléments indispensables que vous avez de toute façon sûrement dans vos bagages :

  • Une paire de lunettes de soleil
  • De la crème solaire
  • Vos produits d’hygiène. Et parce que vous allez en wwoofing, donc dans des lieux se souciant de l’environnement, choisissez des produits respectueux de la nature (et du système d’épuration ! Les hôtes le précisent dans leur annonce). N’oubliez pas : coupe-ongles, brosse à ongles, un élastique pour s’attacher les cheveux, etc.
  • Une trousse médicale : elle contiendra ce dont vous avez normalement besoin et si vous le souhaitez, de la crème anti-coups, du paracétamol, du spray anti-moustiques, des pansements etc. Votre hôte sera sûrement équipé. Moi j’ai toujours peur (on ne devrait pas !) de passer pour une fragile si je demande un pansement alors j’ai les miens !
  • Une paire de ciseaux, du fil et une aiguille pour coudre : je ne sais pas pour vous mais moi ces 3 éléments sont toujours dans mes bagages et je m’en suis TOUJOURS servi (bah oui… si vous avez suivi que je suis restée coincée dans du barbelé…)
dos de femme avec coup de soleil
N’oubliez pas de renouveler la crème solaire ! En Nouvelle-Zélande, dans les vignes, je bronzais carrément à travers le tee-shirt (on voit les marques de ma brassière alors que je n’étais jamais en brassière…)

Les affaires À CONSIDERER selon votre profil et votre wwoofing

En plus des indispensables de la première partie, certaines affaires peuvent être utiles selon l’endroit où vous vous rendrez, l’activité que vous ferez, ou bien tout simplement, selon qui vous êtes !

une femme avec un âne dans un pré
Pour un autoportrait réussi : pensez au trépied ! Ahah – Wwoofing asinerie Québec, juillet-septembre 2020
  • Une protection pour les yeux : si vous êtes amenés à faire des travaux poussiéreux, des découpes, etc. Les hôtes peuvent en avoir (pour ma part j’en ai surtout eu des rayées et je ne voyais pas grand-chose…)
  • Des bouchons d’oreille : à considérer selon votre sensibilité au bruit (pour la nuit et pour les travaux). Si vous êtes amenés à faire des travaux bruyants, l’hôte aura sûrement également un casque de chantier.
  • Une toile de tente : certains hôtes ne vous offrent pas un toit sur la tête mais simplement un emplacement sur leur terrain (pour tente ou véhicule aménagé). Personnellement, je ne vais pas dans ce genre de wwoofing. Mais renseignez-vous, c’est normalement écrit clairement dans les announces.
  • Un sac de couchage : parfois des hôtes vous demanderont d’emporter votre prope linge de lit soit, au plus simple, un sac de couchage. Et de toute manière, selon la saison ou si vous craignez le froid, un sac de couchage ou un plaid sont à considérer pour vous sentir vraiment confort. C’est pas minimaliste mais ça fait du bien !
  • Une bouillotte : pour vous réchauffer ou soulager vos douleurs (dues au travail ou pendant vos règles…)
  • Quelque chose pour cacher votre cou : un tour de cou, une écharpe, un foulard… peu importe tant que votre cou se met à l’abri du froid… ou du soleil ! J’aime les foulards un peu multifonctions : qu’on enveloppe autour du cou ou de la tête, qu’on déplie sur soi ou ses épaules pour se réchauffer (coucou la clim des transports !).
une femme gratte du manioc
Au Vanuatu nous avons appris à cuisiner avec les produits locaux. Ici, je gratte du manioc. J’étais toujours en chaussettes et chaussures malgré la chaleur et l’humidité car… je soignais un ongle de pied que j’avais perdu en Nouvelle-Zélande en descente de randonnée (ah oui ça fait rêver hein…!)
  • Une tenue plus « casual » : peut-être que vous serez amené à « sortir » (en ville, au restaurant, voir la famille de vos hôtes…). Alors « au cas où » : prévoyez une tenue propre et plus « distinguée » !
  • Des recettes à partager/à cuisiner : certains hôtes ne voudront absolument pas que vous touchiez à la cuisine tandis que d’autres attendront que vous passiez derrière les fourneaux. Soyez prévoyants : pensez à une recette pour plusieurs personnes, non coûteuse, facile à réaliser et encore mieux, qui puisse être faite avec les produits du jardin.
  • Un moyen de photographier ou filmer : une caméra, un drone (attention, voyez cela avec votre hôte !), un téléphone portable, un appareil photo jetable, un Polaroid, un reflex numérique, un argentique… peu importe, si vous voulez immortaliser vos souvenirs (et vous le voudrez !), équipez-vous !
  • Selon votre profil et vos hobbies : un ordinateur portable pour les personnes qui travaillent sur le web comme moi (et les accessoires qui vont avec : chargeur, batterie externe, souris, etc.), des livres, des carnets pour écrire, des stylos/feutres etc., des jeux de société/jeux de cartes, etc. Pensez à ce que vous aimez faire quand vous avez du temps libre. Mais n’emportez pas trop car en vrai… vous ne trouverez sûrement pas le temps !
livr eouvert devant un jardin et un tracteur
Un temps de lecture au soleil après une bonne matinée de wwoofing. – HelpX Upper Hutt, Nouvelle-Zélande, juin 2019

Pour trouver un wwoofing en France, consultez le site officiel de WWOOF France !

J’espère que cette check-list vous aidera à faire vos bagages pour vivre une aventure en wwoofing au top ! Vous avez peur d’oublier un élément important ? C’est simple : demandez à votre hôte ! C’est LUI qui connait son terrain, son climat, ses conditions de travail et d’hébergement ! Soyez clair avec la personne qui vous accueille dès le départ. Voici des exemples de questions à lui poser : « J’ai déjà prévu […], qu’ai-je besoin d’emporter de plus avec moi ? Ai-je besoin d’un équipement particulier ? Quel équipement me sera utile ? Quel matériel fournissez-vous ? ». Attention, il y a UN élément à ne surtout pas oublier : votre BONNE VOLONTÉ ! Qui s’accompagnera de votre bonne humeur ! Belle aventure à vous !

portrait d'une femme à côté d'un ânon
Votre meilleure volonté vous offrira le plus beau des sourires !

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :